Nomades de Nina Landes

Posté par khalfi1 le 28 juin 2020

Dans ce roman, les personnages de Valentine, Bastian et Laure se croisent et s’entrecroisent dans un nomadisme digital de meilleur aloi. Le thème abordé est astucieusement habillé par des descriptions révélatrices de l’atmosphère particulière qui baigne ce monde numérique tout à fait spécial. Venant de France et débarquant impromptue aux Etats-Unis, Valentine se trouve ainsi surprise, en découvrant à New-York, une autre culture et d’autres moeurs dont auparavant, elle n’avait aucune idée. Mais elle s’adapte rapidement à cette situation tout à fait nouvelle pour elle.

D’autant plus qu’outre le fait d’éprouver une certaine nostalgie en vivant loin de son pays natal, et d’apprendre beaucoup de choses, dans l’univers des startups, elle s’attache progressivement à Bastian. Ce qui est loin de déplaire à ce dernier. Le tout est mélangé à des amitiés durables ou particulières, tout le long de leur parcours atypique. Dans le cadre de leur travail et avec le désir d’enrichir toutes les branches de leur métier, Valentine et Bastian joignent l’utile à l’agréable, en multipliant les voyages.

L’expérience de ce nomadisme digital leur va à merveille. En cours de chemin,  Bastian très inventif, a trouvé la recette d’une viande de synthèse, ce qui ne fait qu’agrémenter ce roman d’une touche remarquable. Avec toutefois des risques d’un retour de manivelle défavorable.

Mais l’image de grands voyageurs à la recherche de leur vocation ne s’en trouve pas ternie. Les nomades digitaux que sont devenus Valentine et Bastian sont emportés par des vagues ressemblant étrangement à des photos de synthèse et aux films savamment montés à Hollywood. Il ne faut pas hésiter à se plonger dans ce voyage plein de vie et d’humour et dans ces rencontres enrichissantes,  de New York à Bali, en passant par Barcelone. 

Ouvrage à lire par les amateurs des nouveautés en la matière.

 

 

Nomades
Album : Nomades
Nina Laures
1 image
Voir l'album
 

 

Publié dans littérature, livres | Pas de Commentaire »

C’est l’instant où je t’ai aimé de Isabel Komorebi.

Posté par khalfi1 le 25 juin 2020

Dans cette nouvelle poétique, l’auteure n’a pas adopté une ligne de rédaction bien précise et des chapitres bien tranchés. Les situations s’alternent les unes par rapport aux autres avec une sorte de style télégraphique qui permet de les relier les unes aux autres. Les symboles et les sous-titres fort évocateurs sont employés à profusion. C’est presque caricatural mais la sensibilité de l’écrivaine, dans le texte, à fleur de peau, indique une maîtrise du vocabulaire et de la progression de l’intrigue. Le parfum de l’aventure baigne l’éloquence des mots et des phrases.

Le tout est dominé par une multitude de sentiments par-dessus lesquels planent le Dieu Soleil, des émotions indescriptibles, un amour sans bornes. Ce « récit » est bien particulier. Il nous fait voyager sans cesse entre le concret et l’abstrait, la crainte et l’espoir, l’hésitation et la maîtrise de soi, l’aller vers un horizon lointain et le retour vers la terre ferme. C’est poétique, c’est pathétique, c’est romantique. La passion, la jeunesse, l’euphorie sont dominantes et percent presque à chaque page.

L’amour de Morgan pour Léonie apparaît comme une vague de fraîcheur renouvelée à chaque tournant du texte. Léonie est pleine d’une naïveté juvénile, non dépourvue d’ardeur et de discrétion en même temps. L’innocence qui s’en dégage est vraiment incomparable et reste gravée dans les mémoires. Tout autour, les fleurs sont abondantes et ajoutent une touche lumineuse, comme des éclairs dans la brume. Ces deux âmes qui s’éveillent à l’amour, entourés de personnages vivants et divers, paraissent uniques en leur genre.

A noter les belles fresques et les belles couvertures présentées à la fin par l’auteure. Un épilogue plein de couleurs attrayantes. A recommander donc.

Cest linstant où je tai aimé
Album : C'est l'instant où je t'ai aimé
Isabel Komorebi
1 image
Voir l'album

Publié dans littérature, livres | Pas de Commentaire »

SimPlement.Pro

Posté par khalfi1 le 22 juin 2020

SimPlement.pro

Publié dans divers, littérature, livres | Pas de Commentaire »

Un masaï à Zanzibar de Anne-Sophie Nédélec.

Posté par khalfi1 le 20 juin 2020

Le début de ce roman m’a rappelé un petit peu le film américain « Maman j’ai raté l’avion »

Courte mais assez bien écrite, avec un plan de rédaction précis et très clair, c’est une intrigue construite essentiellement sur la littérature du voyage et du dépaysement. Elle ne manque pas d’éveiller la curiosité du lecteur grâce à la place centrale qu’occupe la description des paysages et de la forte présence des principaux acteurs du roman. Les personnages de Christophe, Vanessa, et leurs enfants Morgane et Léo sont bien campés tout le long du récit. Depuis leur voyage à partir de la France jusqu’à Zanzibar, en passant par la Tanzanie, ils ne cessent de nous surprendre par leur comportement parfois alambiqué mais plein de vie.

En effet, on est en présence d’un registre différent du livre du même auteur, à savoir Mademoiselle Déjazet. Plongés tantôt dans la bigarrure des agglomérations tanzanienne et de Zanzibar, tantôt dans la faune et la flore africaines, au sein de la réserve tropicale de Serengeti, nous sommes transportés comme sur un tapis volant . Notre amour des voyages est pleinement satisfait  avec l’impression de prendre des vacances méritées, après les durs labeurs effectués dans les métropoles européennes. Quand on est un occidental soumis en permanence au « métro-boulot-dodo » presque quotidien, on aspire  à s’octroyer un repos bien mérité, au-delà des contraintes professionnelles et domestiques.

Une écriture « émotionnelle » et pleine d’une faconde plaisante, une famille avenante, permettent de goûter sans problème à un bel environnement et de se laisser émerveiller par un ensemble d’images palpitantes, au milieu d’une nature vierge et remplie de bonnes surprises. On s’évade ainsi vers des horizons bleutés et nostalgiques.  C’est une belle histoire qui se lit facilement avec un style ciselé. Malgré qu’en fin de compte, les masaïs de Tanzanie, venus à Zanzibar comme commerçants temporaires, n’apparaissent qu’en arrière-plan du Kilimandjaro, montagne mythique et prestigieuse. Mais ces masaïs savent en tout cas, comment négocier et traiter leurs affaires au mieux de leurs intérêts, en vendant intelligemment leurs objets artisanaux, avec une « publicité » propre à eux.

Ouvrage à recommander donc.

Zanzibar
Album : Zanzibar
Anne-Sophie Nédélec
1 image
Voir l'album

Publié dans Non classé, vacances | Pas de Commentaire »

L’Essentiel de Frédéric Marcou

Posté par khalfi1 le 18 juin 2020

« L’essentiel » est composé de plusieurs poèmes en prose avec des titres évocateurs, sur des sujets presque « politiques », comme ceux ayant trait à la Syrie ou à la Libye. Un autre poème comme par exemple « La machine à calculer le taux de pénétration dans l’air d’une matraque de CRS » est fort suggestif et plein de piquant. Tout le long de la lecture, on est agréablement surpris par les divers thèmes abordés, très courts, ressemblant à des maximes, à des postulats et parfois même à des leçons de morale. Quoique contenant par endroits, des définitions étanches et hermétiques.

Quand on prend la peine de lire entre les lignes qui paraissent anodines, on constate la précision du texte, la variété des phrases et des mots utilisés. Les énigmes apparemment posées sont en réalité des clés ouvrant sur des réalités concrètes et palpables. L’univers ainsi dévoilé aux profanes que nous sommes, est sans conteste, rempli de révélations sur tout ce qui nous entoure et demande des réflexions plus  appropriées.

J’ai retrouvé à travers cette lecture, dix ans d’écriture de l’auteur qui nous livre sans tabou, les fonds de sa pensée. faciles à comprendre et jetés comme une bouteille à la mer. Les poèmes ne sont pas rédigés en alexandrins classiques mais la prose employée à cet effet, permet de jeter un regard vif et curieux, même s’il renferme une part de banalité, sur un monde ouvert à tous les vents. Les formes légères du texte se confondent  allègrement avec les significations plus profondes des recueils mis ainsi à la disposition du lecteur averti. En tout cas, on se laisse emmener facilement par ces poèmes qui parlent d’eux-mêmes, ainsi que  par les courtes nouvelles mises en chantier avec précision à la fin du livre.

Lecture à recommander pour les amateurs de ce genre de littérature.

LEssentiel
Album : L'Essentiel
Frédéric Marcou
1 image
Voir l'album

Publié dans poésie | Pas de Commentaire »

musique deezer

Posté par khalfi1 le 15 juin 2020

solo dance

Publié dans musique | Pas de Commentaire »

Mademoiselle Déjazet de Anne-Sophie Nédélec.

Posté par khalfi1 le 15 juin 2020

Dès le début de ce roman, on respire à pleins poumons, l’atmosphère particulière qui régnait dans les théâtres du XIX ème siècle. Depuis sa naissance jusqu’à sa maturité, on assiste à l’évolution, à la progression et à la distinction de Virginie que certains appellent avec le diminutif de Ninie.  La vie de cette comédienne et directrice de théâtre est bien illustrée aux termes de descriptions pointues qui donnent une idée précise de sa riche carrière.  Sous divers angles et sous diverses narrations, chacun ou chacune avec sa propre sensibilité, on entre de plain-pied dans ce qui fut les événement du théâtre de boulevard, depuis la Révolution française, en passant par le règne de Louis Napoléon Bonaparte.

Petit à petit jusqu’à la fin,  on est plongé dans une sorte de monde féérique où les acteurs jouent à merveille les rôles qui leur ont été attribués  La multiplication des actes et des scènes d’une pièce qui ne semble pas finir et qui renferme des dialogues et une prose bien maîtrisée, donne un tonus certain à l’ensemble . Entourée par des personnages atypiques, Virginie ne cesse de nous offrir les aspects variés de son talent de « star », en cultivant discrétion et indépendance. Avec des anecdotes succulentes, étonnantes et une chronologie assurée.

Sa célébrité sur ce chapitre, n’est nullement usurpée, avec la multiplication des tableaux et des points de vue des intervenants dans ce texte. On dirait un roman historique mais divisé en parties comme les pièces de Molière ou de Racine. L’auteur a su ainsi donner une impulsion « joviale », à la rigueur que réclame une pareille écriture.

Ainsi depuis  l’âge de cinq ans, la petite Virginie apprend par coeur ses leçons « pratiques » et nous apprend par ailleurs les nombreuses facettes de sa personnalité hors norme. Après ses débuts épiques, et au milieu d’intrigues propres au Théâtre de Vaudeville,   elle sait manier avec art, aussi bien le verbe que le geste, ce qui l’intègre complètement dans tous les rôles qu’elle joue et qu’elle veut jouer. Du reste, elle est devenue une virtuose et une habituée des allées de cette espèce de spectacles. Des années plus tard, elle conserve  le même tempérament et elle n’a pas changé d’un iota, dans toutes ses démarches et ses comportements de « grande dame et de grande artiste » ?   Son physique de « jeune garçon raté » mais non dépourvu de charme et de beauté, ajoute un côté saisissant à son riche parcours de comédienne affirmée.

Insensible aux critiques mais sensible aux louanges, nous avons bien affaire à une femme méritant sa célébrité, même si elle fut oubliée par la suite.  Virginie Déjazet s’est forgé ainsi un nom sorti de l’anonymat dans lequel elle a été injustement immergée. A noter l’atmosphère épique et le romanesque imprégnant les  actes et les scènes de cet ouvrage tout à fait singulier mais rempli de belles perspectives prometteuses.

Lecture à encourager, sans aucun doute.

Virginie Déjazet
Album : Virginie Déjazet
Anne-Sophie Nédélec
1 image
Voir l'album

Publié dans culture, théâtre | Pas de Commentaire »

Le train Biskra Touggourt.

Posté par khalfi1 le 13 juin 2020

Publié dans géographie, Histoire, Tourisme | Pas de Commentaire »

Jamais sans toi Louna.

Posté par khalfi1 le 12 juin 2020

Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube" onclick="window.open(this.href);return false;" >

Publié dans actualité, vidéo | Pas de Commentaire »

Musique

Posté par khalfi1 le 12 juin 2020

Musique

Publié dans musique | Pas de Commentaire »

12
 

Le blog de Zizine |
SAVEURS AUX YEUX |
printemps des legendes 2009 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DEMBELE MOUSSA
| Timoun Kòlbo
| ENTRE DEUX PORTES