• Accueil
  • > Archives pour décembre 2009

Musique andalouse de Dahmane El Harrachi

Posté par khalfi1 le 29 décembre 2009

Oh toi qui voyage au loin

Saches que tôt ou tard tu reviendras

Combien de gens naïfs comme toi sont partis

Puis ont regretté amèrement leur exil

Bien avant toi et moi, ils ont quitté leur pays

Croyant découvrir la richesse ailleurs

Dans les autres pays qui leur sont étrangers….

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans chanson, musique | Pas de Commentaire »

Mozart assassiné

Posté par khalfi1 le 23 décembre 2009

Et je regagnai mon wagon. Je me disais : ces gens ne souffrent guère de leur sort. Et ce n’est point la charité ici qui me tourmente. Il ne s’agit point de s’attendrir sur une plaie éternellement rouverte. Ceux qui la portent ne la sentent pas. C’est quelque chose comme l’espèce humaine et non l’individu qui est blessé ici, qui est lésé. Je ne crois guère à la pitié. Ce qui me tourmente, c’est le point de vue du jardinier. Ce qui me tourmente, ce n’est point cette misère, dans laquelle, après tout, on s’installe aussi bien que dans la paresse. Des générations d’Orientaux vivent dans la crasse et s’y plaisent. Ce qui me tourmente, les soupes populaires ne le guérissent point. Ce qui me tourmente, ce ne sont ni ces creux, ni ces bosses, ni cette laideur. C’est un peu, dans chacun de ces hommes, Mozart assassiné.

Antoine de St Exupéry

Terre des hommes.

 

Publié dans littérature | 1 Commentaire »

Nena

Posté par khalfi1 le 22 décembre 2009

Nena et son projet d’explorer les autres cultures et leurs rapports avec l’environnement.

http://www.associationtjukurpa.webeasysite.fr

Publié dans actualité, culture, Nature | 2 Commentaires »

Baudelaire

Posté par khalfi1 le 15 décembre 2009

« Un homme de génie, mélancolique, misanthrope, et voulant se venger de l’injustice de son siècle, jette un jour au feu toutes ses œuvres encore manuscrites. Et comme on lui reprochait cet effroyable holocauste fait à la haine, qui, d’ailleurs, était le sacrifice de toutes ses propres espérances, il répondit : « Qu’importe ? ce qui était important, c’était que ces choses fussent créées ; elles ont été créées, donc elles sont. » Il prêtait à toute chose créée un caractère indestructible. Combien cette idée s’applique plus évidemment encore à toutes nos pensées, à toutes nos actions, bonnes ou mauvaises ! Et si dans cette croyance il y a quelque chose d’infiniment consolant, dans le cas où notre esprit se tourne vers cette partie de nous-mêmes que nous pouvons considérer avec complaisance, n’y a-t-il pas aussi quelque chose d’infiniment terrible, dans le cas futur, inévitable, où notre esprit se tournera vers cette partie de nous-mêmes que nous ne pouvons affronter qu’avec horreur ? Dans le spirituel non plus que dans le matériel, rien ne se perd. De même que toute action, lancée dans le tourbillon de l’action universelle, est en soi irrévocable et irréparable, abstraction faite de ses résultats possibles, de même toute pensée est ineffaçable. Le palimpseste de la mémoire est indestructible. »

 

Charles Baudelaire, Visions d’Oxford, in Les Paradis artificiels.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Le regretté El-hachemi Guerrouabi.

Posté par khalfi1 le 14 décembre 2009

Image de prévisualisation YouTube

Belle chanson chaâbi de Hadj El-hachemi Guerroubi des années 70

Hier, j’avais encore vingt ans

Je me promenais insouciant

Des jours qui fuyaient

Veillant des nuits entières avec mes amis

Maintenant, la fleur de mon âge est partie

Me laissant sous le poids des ans…  

Publié dans chanson | 1 Commentaire »

La solitude des petits éditeurs.

Posté par khalfi1 le 11 décembre 2009

Créée il y a six ans pour offrir un espace temporaire de présentation et de vente aux petits éditeurs, la « librairie éphémère » commence à se faire un nom, et à attirer toujours plus de visiteurs. Un de ses organisateurs actuel, et fondateur des éditions l’Oeil d’or, Jean-Luc d’Asciano, a repris la gestion de la manifestation en soumettant certaines conditions : une entrée gratuite, la participation d’éditeurs indépendants uniquement, et une animation culturelle par le biais de spectacles, de présentations et de lectures, ainsi qu’une exposition. Pour cette session hivernale, (l’événement a lieu deux fois dans l’année) cinquante maisons aux horizons variés seront présentes avec aussi bien des livres d’illustrations, que de la littérature classique et contemporaine, des premières traductions, des revues ou des livres jeunesse. Difficile de passer à côté de ce bouillonnement actuel de revendications et de manifestations de la petite édition, salons, blogs et autres festivals. Mais qui sont ces « indépendants » et à quelles difficultés sont-ils confrontés ? Etre indépendant cela signifie d’abord être incorruptible dans sa ligne éditoriale puisque non tributaire d’un investissement financier extérieur. Cela signifie ne pas publier de « livres à perte » comme le font énormément de « grands » de l’édition aujourd’hui, dont la santé économique dépend de cette publication foisonnante, donc pas toujours de qualité. La principale difficulté d’un petit éditeur réside dans le fait d’être correctement distribué et diffusé, car la chaîne du livre est dominée par des grands groupes de diffuseurs comme Le Seuil ou Hachette. En bout de circuit, les libraires sont frileux : « ils ne veulent pas de livres inconnus écrits par des auteurs inconnus ». Il ne reste donc qu’à s’inventer un espace de liberté, une librairie semestrielle vue par ses organisateurs, Isabel Gautray (Ed Passages piétons) et Jean-Luc d’Asciano, comme un lieu de vente, mais aussi de revendication et plus simplement de culture.

 

La Halle Saint-Pierre se transforme en librairie pour les petits éditeurs pendant un mois, du 15 décembre 2009 au 10 janvier 2010.

Le Magazine Littéraire

Leila Pailhès

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Abdelkader Chaou- Chanson Châabi Algéroise

Posté par khalfi1 le 7 décembre 2009

Image de prévisualisation YouTube

 

Chanson d’Abdelkader Chaou,recréant une ambiance de fête typiquement algéroise.

Allumez les cierges et transportez partout les lumières.

Apportez les Fleurs et les odeurs de jasmin.

Que ses mains soient belles sous la couleur du henné.

Ramenez-là devant le domicile de son époux.

Nous ne lui souhaitons que du bonheur.
 

 

Publié dans chanson | 3 Commentaires »

La peste

Posté par khalfi1 le 3 décembre 2009

Avec le temps, j’ai simplement aperçu que même ceux qui étaient meilleurs que d’autres ne pouvaient s’empêcher aujourd’hui de tuer ou de laisser tuer parce que c’était dans la logique où ils vivaient, et que nous ne pouvions pas faire un geste en ce monde sans risquer de faire mourir. Oui, j’ai continué d’avoir honte, j’ai appris cela, que nous étions tous dans la peste, et que j’ai perdu la paix. Je la cherche encore aujourd’hui, essayant de les comprendre tous et de n’être l’ennemi mortel de personne. Je sais seulement qu’il faut faire ce qu’il faut pour ne pas être un pestiféré et que c’est là ce qui peut, seul, nous faire espérer la paix, ou une bonne mort à son défaut. C’est cela qui peut soulager les hommes et, sinon les sauver, leur faire le moins de mal, possible et parfois un peu de bien. Et c’est pourquoi j’ai décidé de refuser tout ce qui, de près ou de loin, pour de bonnes ou mauvaises raisons, fait mourir ou justifie qu’on fasse mourir.

Albert Camus
Gallimard 1947

Publié dans littérature | 2 Commentaires »

 

Le blog de Zizine |
SAVEURS AUX YEUX |
printemps des legendes 2009 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DEMBELE MOUSSA
| Timoun Kòlbo
| ENTRE DEUX PORTES