Le continent caché par Fourchaud Jessica

Posté par khalfi1 le 13 juillet 2020

Ce roman de science-fiction ou d’anticipation repose sur l’histoire d’extra-terrestres venus d’ailleurs et qui évolueraient sur terre sous forme d’animaux divers.  En outre, leur « civilisation » offrirait de nombreuses connexions avec les civilisations terrestres, notamment celle  égyptienne. Mais pour mieux fixer les idées, commençons par donner un aperçu du livre en question, en citant le début comme suit :

« Excuser moi je ne me suis pas présenté, je manque à tous mes devoirs. Je m’appelle Dédetès mais mes amis m’appellent juste Tess, je suis la princesse héritière du royaume d’Anthribis et fille de Ahmasis, la pharaonne.
Mon père Ahmès l’ancien pharaon est mort il y a bien longtemps dans un accident, nous laissant seule avec ma petite sœur Isis. Ma mère est tellement occupée que nous passons très peu de temps avec elle, nous avons donc été élevés par une nourrice depuis toujours, pratique très courante chez nous.

Je passe le plus clair de mon temps quand je ne suis pas à l’ERA, l’école royale d’Anthribis ou moi et tous les futurs hauts fonctionnaires vont, à me promener dans le monde des humains. A l’aide des trous vert que nous avons découvert il y a plusieurs siècles, je peux aller et venir d’un monde à l’autre comme bon me semble. Je dis monde mais nous sommes sur la même planète que vous, la planète bleue. Juste que nous sommes sur un continent caché quelque part dans le pacifique. »

Le prologue est fort prometteur. Malheureusement la suite du roman nécessite de nombreuses améliorations. L’auteure doit entreprendre la suppression des lacunes constatées. Des fautes d’orthographe existent à chaque page. Certaines incohérences ont été relevées. L’écrivaine doit donc procéder à la confection de son texte, de façon qu’il soit plus clair et plus présentable. Il faudrait combler ces erreurs flagrantes par une réécriture et une relecture plus attentive et plus complète de l’ensemble de cet ouvrage. C’est la seule manière de le rendre compréhensible, accessible à la critique et susceptible d’intéresser le lecteur potentiel. Cette condition « sine qua non », est essentielle, afin qu’il soit évalué à sa juste valeur.

Laisser un commentaire

 

Le blog de Zizine |
SAVEURS AUX YEUX |
printemps des legendes 2009 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DEMBELE MOUSSA
| Timoun Kòlbo
| ENTRE DEUX PORTES