• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 12 janvier 2018

Bestseller.com

Posté par khalfi1 le 12 janvier 2018

Si vous ne pouvez pas visualiser ce message, consultez notre version en ligne
monBestSeller.com NEWSLETTER236
Le 08 Janvier 2018
Bestseller.com dans littérature spacer
L’Édito
Pourquoi la littérature n’a-t-elle rien à voir avec la réalité ?

Pourquoi formuler cette question comme cela ?

Si je sais ! Je viens de voir l’étonnant discours d’Oprah Winfrey récemment récompensée par les Golden Globes pour sa brillante carrière de journaliste et d’actrice. Elle rassure sur la nature humaine. Elle parle entre autres de ce lent soulèvement des femmes comme une lame de fond qui imperceptiblement dans le desordre et l’anarchie règle symboliquement toutes les injustices qui leur ont été faites dans le domaine délicat du harcèlement. Comme un mouvement irrépressible qui montre que toute vérité nous submerge tôt ou tard.

Efficace aussi, cette langue américaine, directe, peu imagée, mais qui va droit au cœur, droit au but. Minimum d’artifices, maximum d’effets. On oublie ce qui relève du journalisme, du discours, de l’écriture pour recevoir le message en pleine tête. Un uppercut.

Cela me rappelle, en contrepoint, il y a quelques mois, Christine Angot, dans l’émission de Ruquier « On n’est pas couché » . Dans sa verve, sa complexité et sa douleur, elle agresse. En attaquant l’ex élue écologiste Sandrine Rousseau pour son livre « Parler » (plainte contre l’ex responsable Vert Denis Baupin.), elle perd pied.

La force d’un roman, la verité d’un essai

D’un côté Christine Angot capture la douleur de l’inceste dans trois de ses livres comme une douleur personnelle transcendée que seule la littérature peut approcher. Seule sa littérature (la sienne) peut en saisir l’ampleur et les nuances lugubres.

De l’autre Sandrine Rousseau témoigne (mais aussi avec émotion) pour faire bouger les lignes, les enjeux de Société, la loi.
Langage de sourds. Christine Angot ne veut pas faire partie des statistiques, elle est dans son récit propre. « A chacun de se débrouiller avec son histoire, le verbe politique est impuissant pour parler de viol» ajoute t’elle ;

Roman et témoignage documentaire ne jouent pas dans la même cour. Et tout le monde a raison. Pour le coup, Il fallait choisir une émission littéraire ou monter une émission politique.

 

Oprah winfrey en créant une unanimité vibrante, ne soulève pas ce genre de question. Elle touche par le verbe et mobilise pour la cause.

» NEWSLETTER235

spacer monbestseller dans livres

Publié dans littérature, livres | Pas de Commentaire »

 

Le blog de Zizine |
SAVEURS AUX YEUX |
printemps des legendes 2009 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | DEMBELE MOUSSA
| Timoun Kòlbo
| ENTRE DEUX PORTES